Posts Tagged ‘Mystère’

Pourquoi le Sphinx n’a-t-il plus de nez ?

La célèbre statue monumentale qui s’élève dans la vallée de Guizeh, protégeant la seule des sept merveilles du monde encore existante, à savoir les trois pyramides, incarne la puissance souveraine du pharaon, et est chargée de veiller sur sa nécropole. C’est encore aujourd’hui la plus grande statue jamais taillée d’un seul bloc. Elle mesure 20 mètres de haut sur 73 mètres de large. Dans la mythologie égyptienne, le mot « sphinx » désigne un lion à tête humaine qui monte la garde aux portes du monde souterrain. Outre son nez disparu, la célèbre statue conserve de nombreux mystères, notamment quant à la date de sa construction, encore inconnue aujourd’hui, mais que certains imaginent remonter à plusieurs millénaires avant la construction des pyramides que nous connaisssons.

On n’a aujourd’hui aucune idée de l’époque où le Sphinx a perdu son nez. Si des dessins de la campagne d’Egypte sous Napoléon montrent le Sphinx avec son nez, on a également retrouvé des textes datatn du Moyen Age et même de l’Antiquité qui évoquent le Sphinx comme dépourvu d’attribut nasal. Les explications données quant à la chute du nez sont multiples, toutefois aucune n’apparaît comme pleinement satisfaisante et le mystère demeure entier encore aujourd’hui.

L’histoire la plus plausible serait que le nez, en raison de son poids (estimé à plusieurs de dizaines de tonnes) aurait fini au cours des millénaires par subir les dégâts des lois de la gravité et se serait décroché puis écrasé au sol. Ceci est considéré comme la version la plus plausible. Cependant, elle n’est pas pleinement satisfaisante car, dans ce cas, les égyptologues auraient dû retrouver des fragments du géant appendice nasal en pierre. Or, ils ont été incapables de mettre la main sur le plus petit débris qui aurait pu corroborer cette thèse. Le mystère demeure donc entier.

Bien des histoires saugrenues ont été inventées pour expliquer la disparition du nez de la statue. La plus connue est sans nul doute celle qui voudrait que Napoléon ait fait tiré accidentellement un boulet de canon sur le nez lors de sa campagne en Egypte, provoquant sa chute. On est aujourd’hui certain que c’est totalement faux, et que cette anecdote a probablement été inventée a posteriori, pour renforcer la légende napoléonienne. Mais ce mythe continue malgré tout à faire long feu.

Je ne peux pas ici vous exposer toutes les explications possibles découvertes par les archéologues depuis plusieurs siècles. Cependant, si vous êtes intéressés par la question ou intrigués par ce mystère, je vous conseille de regarder ce très bon documentaire. Ici le lien pour la partie 1, les parties 2 et 3 sont facilement trouvables dans la barre de recherche située sur le côté.

http://www.dailymotion.com/video/k17RAyC6ldfXEGuGce

Publicités

Pourquoi y a-t-il un mystère Anastasia?

Anastasia était la quatrième fille de Nicolas II, le dernier tsar de Russie, qui a régné jusqu’en 1917. Celui-ci était marié à l’impératrice Alexandra, de laquelle il eut quatre filles entre 1895 et 1901, puis finalement, e 1904, l’héritier tant attendu, le tasrévitch Alexis. En 1917, suite à la révolution bolchevique, le tsar abdique, et lui et sa famille sont alors retenus prisonniers durant cinq mois. Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, Lénine et une partie du Bureau Politique ordonnent l’exécution de la totalité de la famille impériale et de leurs serviteurs.

Cependant, en 1920, une certaine Anna Andreson, en Allemagne, prétend être Anastasia : elle dira avoir été sauvée par un des membres du peloton d’exécution, qui l’a par la suite épousée. Les membres de la famille impériale refusent de la reconnaître. Elle se met alors à livrer des détails que seule la fille de Nicolas II aurait pu connaître, sur la vie à la Cour de Russie, sa famille, les conditions de détention, mais aussi et surtout elle révèle les négociations d’accords secrets en 1916 entre Nicolas II et un envoyé de Guillaume II dont elle prétend avoir été témoin. La famille impériale refusera toujours de voir en elle Anastasia, d’autant qu’Anna Andreson, malgré les détails qu’elle livre, ne ressemble pas physiquement à Anastasia, et surtout ne parle pas russe !

En 1990, les corps de la famille sont retrouvés et exhumés, et on procède alors à une analyse ADN. Le corps d’Anastasia est retrouvé avec ceux de sa famille, et sa mort est clairement datée de 1918. Le mystère est donc résolu : Anastasia n’a pas survécu. Il n’existe à ce jour pas d’explication pour justifier la connaissance approfondie qu’Anna Andreson avait de la famille impériale et de la vie à la Cour.