Posts Tagged ‘godwin’

Pourquoi, dans un débat, le nom d’Hitler ou de nazi ressort-il aussi souvent ?

Cette récurrence dans le débat des références au nazisme a été théorisée par Mike Godwin en 1990. Il a tiré de ses observations sur le forum Usenet une loi, appelée de façon originale la loi de Godwin : « Plus une discussion sur Usenet dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler s’approche de 1. » Dans un débat, atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur qu’il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin. En réthorique, l’existence de la pseudo-locution latine Reductio ad Hitlerum est attestée depuis les années 1950.

Cette loi s’appuie sur le postulat de base suivant : une discussion qui s’éternise au delà d’un certain point finit par amener les différents interlocuteurs à remplacer leurs arguments par des analogies extrêmes, qui consistent la plupart du temps à traiter celui qui n’est pas d’accord avec soi de nazi. Cela arrive dans presque toutes les discussions qui durent, un partisan s’échauffe et sort alors ce qu’il lui semble être l’argument extrême. On considère que lorsque ce point Godwin est atteint, il faut alors arrêter la discussion et clore le débat, lequel ne peut plus être considéré comme pertinent. On considère généralement que vérifier la loi de Godwin revient à « perdre » le débat. Cependant, certains considèrent que le fait de clore un débat en invoquant cette loi n’est qu’une façon de fuir la discussion avec ceux qui n’ont pas utilisé ce genre de comparaisons. D’autres remarquent que cette loi peut être difficile à invoquer dans une discussion, car cela reviendrait à tenter de jeter le discrédit sur l’interlocuteur.

Cette loi, d’abord utilisée uniquement pour observer la nature des discussions sur Internet, s’est ensuite étendue à tous les débats, qu’ils soient politiques, sportifs ou culturels. On peut citer comme exemple récent Christine Albanel, alors Ministre de la Culture Française, qui a déclaré le 12 mars 2009 : « Je suis accablée par toutes les caricatures sur tous les bancs et par l’obstination qui consiste à présenter l’Hadopi comme une sorte d’antenne de la Gestapo, c’est particulièrement ridicule ». Elle s’est pour cette phrase vue décerner par plusieurs médias un point Godwin.

L\’article de Libération sur le point Godwin de Christine Albanel

Publicités